Nice Matin - Mai 2011

Des révélations inédites sur la mort des moines de Thibirine

Propos recueilles par A. Minelli

 Déjà auteur d’un livre sur l’assassinat des moines de Thibirine en Algérie en 1996, René Guitton revient avec un ouvrage « En quête de vérité ». Après des années d’investigation, il tente de faire la lumière sur cette tragédie. De passage à Cannes, l’écrivain vient présenter son livre à la FNAC, un an après le couronnement du film de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux, qui retrace la vie de ces moines.

Comment qualifiez-vous ce livre « En quête de vérité » ?
C’est le résultat d’une vie. Il y a une part d’affectif dans ce livre. Né à Casablanca, j’allais en colonie dans le Haut Atlas, juste à côté du monastère bénédictin où Xavier Beaujois a tourné son film. C’est un sujet qui me tient à cœur et j’ai eu la volonté de découvrir la vérité. Je peux aujourd’hui faire des révélations inédites.

Une bavure de l’armée algérienne selon vous ne tient pas , pourquoi?
Selon les déclarations du général français Buchwalter, les moines auraient été tués par mégarde. Des tirs sur un bivouac de djihadistes, depuis un hélicoptère de l’armée algérienne, les auraient atteints.
Impossible ! Et depuis que le livre est sorti, le soi-disant pilote d’hélicoptère m’a contacté pour démentir cette rumeur. Ce qui colle également avec l’analyse photographique des têtes, seules parties des corps retrouvées.

Pourquoi demander leur exhumation ?
J’ai fait analyser les photos des têtes par des médecins légistes et les conclusions écartent la thèse d’une bavure. Si c’était le cas, elles auraient été déchiquetées par la puissance de feu. Or elles sont toutes identifiables et présentent un impact de balle net. Je demande donc qu’elles soient autopsiées pour en savoir davantage.

Quelle est la thèse la plus plausible ?
Les moines ont bien été enlevés et tués par des djihadistes, je suis catégorique là-dessus. La principale interrogation demeure sur « qui a instrumentalisé cet enlèvement ? ». Selon moi, les services secrets français et algériens n’y sont pas pour rien. Les moines refusaient de quitter l’Algérie, il fallait les inciter à le faire. Et ça a mal tourné.

Quel est votre objectif à travers ce livre ?
Je veux faire émerger de nouveaux éléments pour que le lecteur se fasse sa propre idée. Faire ressortir la vérité, c’est aussi écarter les hypothèses fantaisistes évoquées depuis des années… et c’est ce que j’ai voulu faire.