Maison de Rimbaud à Roche, rachetée en 2018 par Patti Smith. (Photos JP Houncheringer)

El Watan - 16 mars 2011

Article paru dans le journal El Watan le 16 mars 2011

 Un livre attaque la thèse de la «bavure»

La thèse de la bavure de l’armée algérienne dans la mort des moines de Tibhirine est attaquée par l’écrivain français René Guitton, rapporte l’AFP.

Ce dernier, souligne la dépêche, apporte dans un nouveau livre des éléments inédits sur la tragédie des sept religieux français, 15 ans après leur enlèvement le 26 mars 1996. «Fruit d’une longue investigation, «En quête de vérité : le martyre des moines de Tibhirine» éreinte la thèse de l’ancien attaché de défense français à Alger, le général François Buchwalter, et celles de dissidents algériens», note l’AFP. Et d’ajouter que l’auteur «dévoile le nom de l’informateur du général Buchwalter qu’il n’avait pas livré au juge d’instruction Marc Trévidic lors de son audition. Il revient sur la déposition du militaire accréditant la thèse de la ‘bavure’ militaire, et fait analyser les photos des têtes de moines par des experts».  Ceci dit, précise la dépêche, René Guitton «ne lave pas de tout soupçon les services algériens et ne répond pas à la question : qui a tué les moines ? Enlevés dans leur monastère dans une région où les tueries étaient quotidiennes, les sept religieux ont été exécutés après deux mois de captivité et leurs têtes retrouvées au bord d’une route le 30 mai 1996».  René Guitton affirme que l’armée algérienne était dotée d’hélicoptères MI 24 équipés de canons circulaires 38 mm, de roquettes antichar et de mitrailleuses de calibre 12,7 mm.


Des armes qui, après des tirs d’altitude, auraient entraîné l’éclatement des têtes. Or, celles-ci sont «presque intactes pour certaines», selon l’auteur qui a consulté leurs photos. Chacune «porte un seul impact de balle» après un tir «dirigé de haut vers le bas». Les moines auraient donc été exécutés chacun d’une balle par des hommes debout alors qu’ils étaient agenouillés. René Guitton demande une autopsie des têtes qui pourrait conduire jusqu’à la découverte des corps, après prélèvement des résidus de poussière, de pollen, de brindilles et particules. La sortie du livre de René Guitton intervient à quelques jours de la sortie médiatique de l’ancien militaire algérien Abdelkader Tigha, et qui a soutenu que l’enlèvement des moines de Tibhirine aurait été orchestré par la Sécurité militaire algérienne. «Il s’agissait d’un mouvement axé sur la manipulation et l’infiltration permettant de faire du chantage vis-à-vis de la France et de jeter le discrédit sur les mouvements islamistes», a affirmé l’ancien officier.

R.P.