Maison de Rimbaud à Roche, rachetée en 2018 par Patti Smith. (Photos JP Houncheringer)

Abraham

La figure d’Abraham est fondatrice des trois monothéismes. Mythe selon certains, historique selon d’autres, Abraham représente, incontestablement, le plus fort symbole unificateur des trois religions au seul Dieu Créateur.

Dans le judaïsme, Abraham triomphe des dix épreuves que Dieu lui a imposées. Par lui, puis par Isaac et Jacob, le peuple juif a scellé l’Alliance avec Yahvé qui lui promet une terre et une descendance innombrable.
L’actualité du patriarche s’exprime largement aujourd’hui, à travers de multiples témoignages de pérennité de cette Alliance. La circoncision, par exemple, ou les prières, celles du Nouvel an juif de Roch Hachana, en particulier, auxquelles je me mêlerai deux ans plus tard dans la Grande Synagogue de Jérusalem. Elles invoquent le Dieu d’Abraham, perpétuant ainsi son rôle fondateur.

Le christianisme reconnaît également Abraham comme l’un des premiers patriarches. Ainsi en témoignent, notamment, Saint Paul, dans son Epître aux Romains, et Saint Luc dans son Evangile. Il incarne, chez les chrétiens, les vertus de foi, d’espérance et de charité. Il symbolise aussi ce que l’iconographie byzantine a appelé « la philoxénie », l’amour manifesté à l’autre, à l’étranger de passage. Cette pratique de l’hospitalité est matérialisée dans l’épisode de Mambré (Hébron), où Abraham reçoit les trois mystérieux voyageurs, sorte de trinité « à qui » il sert un véritable festin, comme en signe annonciateur de la Cène. Aux Chênes de Mambré je prendrai conscience de ce puissant symbole d’unicité : la rencontre avec le sacré, comme si, face à ces trois visiteurs, Abraham se savait en présence du Seigneur, Lui-même.

Le Coran, qui rapporte la parole divine par Mahomet, descendant d’Ismaël, et donc d’Abraham (Ibrahim en arabe), présente le patriarche comme l’un des prophètes de l’islam. Il lui est attribué, ainsi qu’à son fils Ismaël, l’élévation de la Kaâba à la Mecque, qu’il a dès lors érigé en thème central de la foi islamique. Ces lieux saints voient converger chaque année des millions de pèlerins fidèles à son message. Je m’y prosternerai au cours du pèlerinage du Hadj, dans la Grande Mosquée du Haram à la Mecque, sans différence entre riches et pauvres,, invoquant le patriarche, son fils Ismaël et Hagar, la mère de ce dernier. Abraham, dit le Coran, n’était ni juif, ni chrétien, mais le premier vrai croyant, "soumis" à Dieu.

Extrait : Le Prince de Dieu – René Guitton (Flammarion 2006)

A travers le monde, de nombreuses associations se sont fixées pour objet la défense de l’idée abrahamique, d’unicité et de paix, inscrivant ce prophète en figure emblématique et symbolique de leur mission.

Parmi ces nombreuses associations, nous citerons ici:

  • "Fraternité d’Abraham", association internationale fondée depuis plus de 40 ans (1967) à partir de la France : www.fraternite-dabraham.com
  • Abraham Path Initiative, "Le chemin d’Abraham" association internationale sponsorisée par l’Université américaine de Harvard : www.abrahampath.org

René Guitton est membre du Conseil de ces deux associations.

Au sujet de l'initiative

Le but de l’Initiative Sur le Chemin d’Abraham est d’obtenir l’ouverture d’une route au Moyen Orient retraçant les pas du prophète Abraham.

Une telle route, comparable au Chemin de Compostelle en Espagne, au voyage de La Mecque à Médine en Arabie Saoudite ou au Sentier de Lewis et Clark aux Etats Unis a pour but d’attirer des voyageurs des quatre coins du monde. En tant que père du monothéisme et guide spirituel des Juifs, Chrétiens et Musulmans, Abraham est au centre de la croyance de plus de trois milliards de personnes qui se considèrent comme ses descendants. Beaucoup de personnes, comme par exemple Martin Luther King et le Pape Jean Paul II, ont rêvé depuis longtemps de marcher dans les pas d’Abraham.

Le but du Chemin d’Abraham est d’inciter au respect, de souligner et de propager le message universel d’Abraham concernant l’unité, la foi, la justice, la paix et l’hospitalité envers tous. Avec pour toile de fond le conflit au Moyen Orient, qui est devenu un symbole global de la lutte et du désespoir intraitable, le Chemin et ses images télévisées d’imams, de prêtres et de rabbins marchant côte à côte, aideront à susciter l’imagination de millions de gens dans le monde créant ainsi de nouvelles possibilités de respect mutuel. Des événements parallèles seront aussi organisés dans de nombreuses communautés à travers le monde sous la forme de « Marches locales d’Abraham » reliant des églises, à des mosquées et à des synagogues, permettant de partager des offices et des fêtes religieuses ainsi que des événements éducatifs sur la cohabitation religieuse.

Au delà de la signification personnelle pour ceux qui l’emprunteront, le Chemin d’Abraham peut apporter de nombreux autres avantages pour les peuples du Moyen Orient et de la terre entière :

  • Avantage économique en créant des milliers d’emplois grâce à la construction d’infrastructures : pistes, hôtels, restaurants et mise en place de service de guide.
  • Avantage humain en encourageant l’entente entre le monde islamique et le monde occidental grâce à des milliers de visites basées sur le respect.
  • Avantage politique en bâtissant la confiance entre états, par exemple, en ouvrant un chemin dans les hauteurs du Golan entre la Syrie et Israël.
  • Avantage religieux et culturel en faisant la promotion du dialogue religieux et culturel dans les medias, les arts et grâce à des rencontres personnelles.
  • Avantage environnemental en protégeant l’environnement le long du Chemin, nettoyant ainsi le corridor de l’Euphrate.
  • Avantage pour la jeunesse en créant un idéal, une énergie et un esprit d’aventure commun pour des jeunes du monde entier.

Une étude du projet du Chemin d’Abraham a été réalisée depuis 18 mois à l’Université d’Harvard. Un processus de consultation, dans le but d’obtenir l’opinion et le soutien des leaders des communautés religieuses et politiques de la région et de l’ensemble du monde, est en cours. Ce site Internet a pour but d’informer et de connecter les personnes et les organisations intéressées. Un livre sur le Chemin d’Abraham est en cours d’écriture et un premier voyage reliant Harran à al-Khalil/Hébron auquel participera une petite délégation consultative est prévu pour Novembre 2006. Notre but est d’ouvrir le Chemin d’Abraham pour les pèlerins et les touristes dans les cinq prochaines années.

Des soutiens et des fonds ont été apportés au projet par des donateurs privés et par des organisations situés au Brésil, en Italie, en Turquie, en Israël, en Palestine, au Pakistan et aux Etats Unis. Jimmy Carter, Prix Nobel de la Paix, le Daila Lama et d’autres personnalités ont également exprimé leur soutien à un tel projet.

Si vous désirez participez ou contribuer à l’Initiative Sur le Chemin d’Abraham, vous pouvez nous contacter à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Qui marchera sur le Chemin d’Abraham ?